Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Présentation
Mar 28 Juil - 11:52 par HOUDETODJI Kodjo

» Phytotechnie (cours)
Mer 1 Juil - 4:25 par Lucien Bacikuderhe

» nouveau membre
Jeu 30 Avr - 3:11 par serge tomazok

» Gérer la fertilité du sol
Ven 13 Fév - 4:16 par armandkouadio

» Michel Thomas : méthode audio anglais
Mar 30 Déc - 2:55 par ddjam

» Nouveau venu
Dim 19 Oct - 9:22 par mosalsa

» Un nouveau membre
Lun 26 Mai - 1:53 par Koussirga

» bonjour de Bretagne
Dim 27 Avr - 2:52 par AGRONOMédia

» présentation
Dim 27 Avr - 2:50 par AGRONOMédia

Statistiques
Nous avons 1077 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est APPULEDEMADAURE

Nos membres ont posté un total de 333 messages dans 162 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 37 le Jeu 27 Juil - 18:16
Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de AGRONOMédia sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de AGRONOMédia sur votre site de social bookmarking


Généralisation du système LMD à toutes les universités : Ouverture en octobre de la formation doctorale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Généralisation du système LMD à toutes les universités : Ouverture en octobre de la formation doctorale

Message par AGRONOMédia le Lun 9 Aoû - 15:52

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Rachid Haraoubia tiendra, prochainement, une conférence de presse consacrée à l’évaluation de ce système, cinq années après son entrée en vigueur dans une grande partie de notre institution universitaire.
Il s’agira de faire le point sur ce système et son impact sur le rendement pédagogique des étudiants ayant suivi ce cursus adopté dans les grandes universités à travers le monde. En dépit des critiques avancées, le bilan s’annonce positif, notamment au niveau des institutions ayant complètement basculé dans ce système. Cette fin d’année universitaire a, d’ailleurs, vu la promotion de 2560 licences et 1500 masters. L’USTHB (Bab Ezzouar) a formé, à elle seule, 2300 licences et 550 masters. L’année prochaine verra l’ouverture de la première année du troisième cycle (appelé communément le cycle D).Parallèlement à cette première année du cycle D, l’ancien système du concours d’accès au magistère continuera à fonctionner pour les étudiants issus du système classique. Pour la formation du troisième cycle, il est prévu l’ouverture de 1550 postes et 56 écoles doctorales. Des acquis confortant la généralisation de ce système.
«Le système sera généralisé à toutes les universités du pays», a récemment déclaré le ministre du secteur. Cette option a, d’ailleurs, mis les rectorats dans l’obligation de revoir le nombre de nouveaux bacheliers à accueillir conformément aux normes universelles imposés par ce système. Plusieurs facultés, relevant de toutes les universités du pays à l’exemple de l’Institut de l’information et de la communication, ont revu à la baisse le nombre de nouveaux inscrits à accueillir dès la prochaine rentrée scolaire, d’autant que ce système d’enseignement nécessite dans ses trois étapes, notamment au niveau de la licence beaucoup de moyens matériels et moins d’étudiants par salles de cours ou durant les travaux dirigés. Pour bon nombre d’étudiants, le problème ne réside pas dans le système LMD.
Il consiste essentiellement en l’incompréhension de cette démarche. De grands efforts pédagogiques sont à entreprendre pour expliquer l’objectif de la réforme dont l’objectif principal est de rendre l’université performante et compétitive pour qu’elle réponde aux secteurs utilisateurs. Pour les responsables du secteur, le système LMD favorise le rapprochement entre enseignants et étudiants par la mise en place du tutorat. Des enseignants tuteurs accompagnant les étudiants, tout au long de leur cycle, sont tenus d’expliquer aux étudiants quelle démarche choisir pour réussir dans leurs études et dans leur vie professionnelle. De son côté, l’étudiant doit organiser sa formation à l’effet de son employabilité dans le marché du travail.
Entamée en avril dernier, l’évaluation du système LMD se poursuivra, au plan du contenu, des méthodes pédagogiques et même en termes emploi du temps. M. Benzaghou, recteur de l’USTHB, première université à avoir opté pour ce système, a souligné le mois dernier que cette évaluation permettra à la communauté universitaire de voir les améliorations à apporter. «Pour proposer une nouvelle licence ou un nouveau master, il faut déposer une offre de formation. Un tel projet doit passer par des commissions d’habilitation, c’est ce que nous allons faire l’année à venir», a souligné le recteur précisant que les offres de formations qui existent au niveau de l’USTHB sont proposées par des équipes d’enseignants universitaires.
avatar
AGRONOMédia
Admin

Messages : 193
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 28
Localisation : Jijel

Voir le profil de l'utilisateur http://agronomedia.bb-fr.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum