Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Présentation
Mar 28 Juil - 11:52 par HOUDETODJI Kodjo

» Phytotechnie (cours)
Mer 1 Juil - 4:25 par Lucien Bacikuderhe

» nouveau membre
Jeu 30 Avr - 3:11 par serge tomazok

» Gérer la fertilité du sol
Ven 13 Fév - 4:16 par armandkouadio

» Michel Thomas : méthode audio anglais
Mar 30 Déc - 2:55 par ddjam

» Nouveau venu
Dim 19 Oct - 9:22 par mosalsa

» Un nouveau membre
Lun 26 Mai - 1:53 par Koussirga

» bonjour de Bretagne
Dim 27 Avr - 2:52 par AGRONOMédia

» présentation
Dim 27 Avr - 2:50 par AGRONOMédia

Statistiques
Nous avons 1077 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est APPULEDEMADAURE

Nos membres ont posté un total de 333 messages dans 162 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 37 le Jeu 27 Juil - 18:16
Mots-clés

audio  thomas  michel  

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de AGRONOMédia sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de AGRONOMédia sur votre site de social bookmarking


La Russie garde son blé et les cours s'envolent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Russie garde son blé et les cours s'envolent

Message par AGRONOMédia le Lun 9 Aoû - 15:53

Les marchés de matières premières, déjà très nerveux depuis le début de l'été, ont vivement réagi à l'embargo russe sur les exportations de blé, décrété par le Premier ministre, Vladimir Poutine. «Il est compliqué de faire la part entre le prix d'équilibre du marché et ce qui est dû à la spéculation, explique Michel Portier, gérant de la société de conseil Agritel. Ce qui est sûr, c'est que les mouvements sont violents, rapides. Il y a de plus en plus d'acteurs financiers sur les matières agricoles, et le marché surréagit.» Le quasi-doublement des cours en quelques semaines rappelle la flambée de 2007-2008, qui avait démarré avec la sécheresse en Australie et provoqué une crise alimentaire. L'embargo russe «représente un élément d'instabilité sur le marché, la situation est devenue maintenant sérieuse», s'est d'ailleurs inquiété vendredi un expert de la FAO, l'agence de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation. «Si les prix augmentent dans les pays pauvres et à bas revenus, cela causera certainement des problèmes.» Vendredi, un ministre russe a nuancé les annonces de Poutine : l'embargo «pourrait être révisé en fonction des récoltes». Durable. Si le pays suspend ses exportations, c'est d'abord parce qu'il veut garantir sa propre sécurité alimentaire. Les trois quarts de la production servent à nourrir la population et le bétail. Mais la Russie est aussi un important exportateur mondial, le 2e ou le 3e selon les années. «Avec cet embargo, il va manquer 12 à 13 millions de tonnes de blé russe sur le marché par rapport à 2009, explique Michel Portier.
avatar
AGRONOMédia
Admin

Messages : 193
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 27
Localisation : Jijel

Voir le profil de l'utilisateur http://agronomedia.bb-fr.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum